coaching

Coaching suite et pas fin

Il y a quelques mois, j’ai écrit un article expliquant mon envie de tester le coaching, ce que cette décision avait provoqué chez moi avant même la première séance et mon ressenti après celle-ci. Au départ, je n’avais pas prévu de partager le contenu des séances et après réflexion, je me suis dit que je pourrai peut-être ainsi aider d’autres personnes à mieux se comprendre.

Et donc ?

Ont suivi une deuxième puis une troisième séance avec Benoît Richer. Pour être claire tout de suite, je ne pense pas arrêter ce coaching tout de suite. Pourquoi ? Commencer un coaching est-il un piège dont on ne peut plus s’échapper ? En prend on pour 20 ans comme avec la psychanalyse ? N’est-ce pas du narcissisme exacerbé que de consacrer du temps et de l’argent à tenter de comprendre son propre fonctionnement ?

En fait…

En fait, non. Combien de temps, d’énergie et d’argent consacre-t-on à sa voiture ? Nous la  nourrissons régulièrement, lui fournissant carburant et huile. Certains vont jusqu’à la bichonner dans ses moindres recoins dès qu’ils en ont l’occasion. D’autres comme moi font le strict minimum, se contentant de la nourrir, de faire vérifier son fonctionnement pour ne pas être surprise par une panne impromptue. Et ce minimum pour mon véhicule, je ne le faisais même pas pour mon propre fonctionnement sans doute comme la grande majorité de la population. Pour rester dans l’analogie avec ma voiture, si je veux qu’elle fonctionne au maximum de ses possibilités, je ne vais pas la surcharger au-delà de ce qu’elle est capable de supporter. Ni lui demander de rouler sans carburant, ou avec des pneus dégonflés ou sans volant.

Et pourtant

Et pourtant je le fais facilement chaque jour, chaque heure et je m’en veux de ne pas réussir à faire tout ce que j’avais prévu, anticipé, considéré comme le minimum à réaliser. Lors de la première séance avec Benoît, le déchiffrage m’avait permis de comprendre certains de mes fonctionnements piégeants. Le dimanche, je préparai la liste de tâches à accomplir pour la semaine dans tous les domaines (familiaux, professionnels, bien-être). Et ce que je n’avais pas fait le lundi, je l’ajoutais sur le mardi et ainsi de suite, cultivant avec bonheur la sensation de ne jamais être capable de faire le minimum requis.

Je m’amuse souvent à dire que j’ai gagné en sagesse avec les années. Il doit encore m’en manquer un paquet. Considérons que je suis blogueuse avec Mamie Solange et Seniors en Vadrouille, et Youtubeuse avec Mamie Solange (faciliter ses relations du quotidien) et Seniors en Vadrouille (centrée voyages et culture), que je suis mariée, grand-mère, que je voyage pas mal, que j’adore prendre des cours pour apprendre encore et encore dans plusieurs domaines, que la lecture m’accompagne au quotidien, que le sport est un minimum plusieurs fois par semaine pour me maintenir. Et bien d’autres choses…

Et alors ?

A ma grande surprise, les entretiens suivants ont porté sur la sphère privée, sur mes relations avec mes proches, sur mes croyances, sur mes besoins et mes attentes. Ne pensez pas que c’est à la demande de Benoît que nous avons exploré ce domaine. C’est venu naturellement et à ma demande. Et il a eu la capacité de réagir, d’accueillir mes propose, de les accompagner et de me guider avec bienveillance.

Et maintenant ?

Maintenant, l’été s’est terminé. Je l’ai passé à vadrouiller à vélo sur les routes de France m’émerveillant sur le paysage mais profitant de ce temps solitaire pour réfléchir sans interférence.

Ma réflexion n’est pas terminée, certes et je vais avoir besoin de Benoît pour continuer. Il me faut encore éclaircir ce qui est important pour moi dans la sphère professionnelle et privée, ce que je suis prête à sacrifier ou pas, et surtout comprendre ce qui fera de moi une personne plus épanouie et donc plus agréable à vivre.

Conclusion provisoire

Je connais beaucoup de coachs, de thérapeutes, chacun avec son domaine de compétences. Mais je n’avais pas encore rencontré une personne ayant une telle ouverture à l’autre, une telle bienveillance, une telle absence de jugement et une telle capacité à aider autrui.

Donc, si vous cherchez un coach capable de vous aider dans n’importe quel domaine, contactez Benoît Richer, que ce soit en face à face classique sur Niort ou en vidéo sur Skype.

Bonne rentrée à vous.