Un peu de lecture et de légèreté pour l’été

L’été est là et s’il est une saison propice à la lecture, c’est bien celle-ci quand il fait trop chaud pour sortir, qu’on a la flemme d’allumer la télé ou de traîner sur son smartphone. Alors, évadez-vous dans la lecture avec Melle Géraldine.

Le pensionnat de Melle Géraldine

pensionnat de Mlle Géraldine

L’Auteur : Gail Carriger

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Bolinas, Californie, États-Unis , le 04 mai 1976

Gail Carriger est le nom de plume de Tofa Borregaard, une archéologue et auteur de science-fiction.

Elle a obtenu son diplôme de premier cycle à l’Oberlin College, une maîtrise en sciences des matériaux archéologiques à l’Université de Nottingham en Angleterre en 2000, et une maîtrise des arts en anthropologie à l’Université de Californie à Santa Cruz en 2008.

Son premier roman, « Sans âme », a été publié en 2009 et lui vaut une nomination pour le Prix John W. Campbell pour le meilleur nouvel écrivain et d’être traduite dans de nombreuse langues.

Trame du roman Le pensionnat de Mlle Géraldine

Angleterre, début du XIXème siècle. Sophronia, 14 ans, préfère démonter les horloges et grimper aux arbres plutôt qu’apprendre les bonnes manières ! Quelle honte pour sa mère qui désespère que sa fille devienne un jour une parfaite Lady. La solution ?  L’inscrire au réputé Pensionnat de Mlle Géraldine, réservé au perfectionnement des jeunes dames de qualité.

Mlle Géraldine pensionnat

Très vite, Sophronia comprend que ce pensionnat ne correspond pas en rien aux idées préconçues de sa mère. Certes, on y apprend l’art de la danse, celui de se vêtir et l’Etiquette, mais bien plus encore. Comme l’art de de la diversion, de l’espionnage et celui de donner la mort – tout cela de la manière la plus civilisée et élégante possible, bien sûr. C’est une chose d’apprendre à réaliser une révérence correcte, c’en est une autre d’apprendre à la faire en lançant un couteau…

Critique du pensionnat de Mlle Géraldine

Ces romans sont classés dans la catégorie fantasy ou steampunk et visent plutôt un public adolescent et/ou jeunes adultes.

Comme il serait idiot de s’arrêter aux catégories, j’ai découvert cette série et donc ce premier tome avec un plaisir renouvelé au fil des pages. Le personnage principal est attachant, un brin irrévérencieux mais je reconnais que le premier tome sert plus à installer le cadre et présenter les personnages qu’à instaurer une histoire palpitante. Mais ce point est corrigé dans les tomes suivants.

Et quel que soit notre âge, tant que notre curiosité reste en éveil, on peut prendre plaisir à lire les aventures de Sophronia dans son école-ballon dirigeable et se demander comment nous aurions agi à sa place avec cette éducation très particulière.

Et vous, qu’auriez-vous fait ?

Bibliographie de Gail Carriger

 Le protectorat de l’ombrelle :

  • Sans âme,
  • Sans forme,
  • Sans Honte
  • Sans coeur
  • Sans âge,

Le pensionnat de Mlle Géraldine :

  • Étiquette et Espionnage,
  • Corsets et Complots,
  • Jupons et Poisons
  • Artifices et Arbalètes

Le protocole de crème anglaise :

  • Prudence
  • Imprudence
  • Compétence
  • Réticence

Conclusion provisoire

Je conseille ce roman et cet auteur aux personnes désireuses de passer un moment de détente agréable, de se plonger dans un univers de fantaisie sans aucune prise de tête. Je sais que certains m’objecteront que ce n’est pas de la GRANDE littérature ? Mais qui sommes-nous pour juger de ce qui est bien ou pas ?

amour

Et si vous avez envie d’autres idées de lecture :

  • si vous voulez profiter de l’été pour faire le vide, je vous suggère le livre de Marie Kondo
  • Envie de pourchasser les méchants pollueurs ? pourquoi ne pas vous interesser à Carl Hiaasen
  • De vous évader avec de pauvres morts vivants et pleurer de rire avec Tom Holt et son Hollandais volant
  • De regarder des vidéos sur Youtube pour vous instruire : tout sur le Japon avec la chaine Seniors en vadrouille,
  • De regarder des vidéos sur Youtube pour vous détendre avec la chaine Mamie Solange. Vous apprendrez en prime comment gérer votre quotidien.

Sur ce, bonne lecture, bon visionnage et à bientôt