La Truite de Schubert version Accordzeam

Qui ne connaît pas la Truite de Schubert ? Ok, au moins de nom, même si vous êtes totalement inculte en musique classique ? Ce que j’en connaissais, c’était ça : une jolie musique un brin ennuyeuse, pas tout à fait dans mes goûts plutôt éclectiques. Rien à voir ou presque avec la version Accordzeam

Point culture :

La truite version Schubert

Le Quintette en la majeur, D. 667 « La Truite » est le seul quintette avec piano composé par Franz Schubert.

L’œuvre a été composée en 1819, alors que Franz Schubert n’avait que 22 ans ; cependant, elle ne fut pas publiée avant 1829, soit un an après sa mort. L’effectif instrumental est original : il comporte un piano, un violon, un alto, un violoncelle et une contrebasse.

Si la pièce est connue sous le nom « La Truite », c’est que son quatrième mouvement est une série de variations sur le thème d’un lied de Schubert, Die Forelle (la truite), lui-même inspiré d’un texte de Schubert.

La Truite selon Accordzeam

En voilà une jolie truite que nous suivons pendant une heure dans son cheminement à la découverte du monde. Une truite comme je ne l’ai jamais entendu ni même imaginé. Cinq musiciens sur scène, capables de jouer de plusieurs instruments, de chanter, de danser et de jouer la comédie.
Un spectacle qui procure de la bonne humeur, une ambiance joyeuse et riante.

Le groupe alterne avec génie 48 styles musicaux différents. On peut s’amuser à tenter de reconnaître les origines, que ce soit du rock, du slam, en passant de la steppe des chants mongols à ceux de l’Afrique du Sud, les Caraïbes et les westerns. Mention spéciale à la scène référence à la Fureur du Dragon, film culte de Bruce Lee. Les amateurs me comprendront aisément.

Il m’est impossible d’énumérer tous les styles différents de musiques exécutés avec brio. Il n’est pas question ici d’assister à une prouesse technique sans âme. Une histoire nous est racontée, celle d’une jeune truite qui part à la rencontre du monde, avec ses différences et ses dangers. Arrivera-t-elle au bout du voyage ?

Accordzeam

Les paroles des chansons sont adaptées à l’histoire. Je n’ose pas vous les raconter pour ne pas déflorer le plaisir de la découverte mais sachez que les jeux de mots y sont fréquents et pertinents.

Ce spectacle est un régal, un bonbon à savourer. Je pourrai le revoir je pense plusieurs fois avec toujours le même plaisir et j’y découvrirai d’autres détails.

Il me faut saluer, en plus de la virtuosité des artistes en musique, en chant, en danse et en comédie, l’originalité de la mise en scène, le côté impeccable, quasi millimétré. Aucun faux pas, aucun raté non prévu.


Ce spectacle m’a évoqué les pièces de théâtre anglaises dont j’adore l’absurde comme les Faux British où tout se doit d’être incroyablement précis pour que l’enchainement soit parfait et réussi.

Si vous apercevez une affiche du groupe Accordzeam sur les murs de votre ville, foncez. Achetez vos billets et ensuite régalez-vous. Et envoyez-moi un mot pour me dire ce que vous en avez pensé.

Mon ressenti

J’ai frémi, j’ai ri, j’ai soupiré, j’ai tapé du pied. Et j’ai applaudi à m’en faire mal aux mains. La jolie Truite m’a emmené sans une seconde d’ennui et sans faillir jusqu’à la fin de son périple et donc du spectacle.

Ce spectacle me parait adapté pour tous les âges à partir de 10 ans, à toutes les personnes à l’esprit ouvert et aimant la musique sous toutes ses formes. C’est un spectacle intelligent, bien mené, exceptionnel en un mot.

Celui de Mon Cher et tendre

Je me permets d’ajouter quelques mots à ceux de ma chère et tendre. Les habitués du blog de Mamie Solange connaissent le costume dont elle m’habille : ronchon voire râleur (je fais des efforts), au jugement sans complaisance ni contour (je m’apprivoise à la retenue)… . Aussi je vous passe mes regards sur les premières propositions de ce lied, j’en fus radicalement déchaussé.

Il s’agissait ici simplement de virtuosité sous des formes multiples. Texte, exécution musicale et scénique… . Générosité et imaginaire débridé alliés à la rigueur du classique servis avec une fine intelligence en ont produit une véritable symphonie. Du quintette à la Truite, de petit genre, est portée à mon sens vers ce qu’on appelle un chef d’œuvre. Le futur se devrait de le confirmer. La grande salle du théâtre Marie Belle lui est un bel écrin. Un immense merci à  l’auteur et aux artistes.

Conclusion provisoire

Je ne manquerai pas de surveiller les autres productions de ce groupe musical (il me semble réducteur de ne parler que de la musique tant tout est parfait dans leur  art scénique) et je me précipiterai pour les écouter à nouveau.

Sachez qu’ils se produisent au gymnase marie Bell à Paris jusqu’au 11 juin 2022 du jeudi au samedi à 19h. A vos billets !

Image par défaut
Mamie Solange
Publications: 46

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous appréciez ce blog ? Aidez-nous à nous faire connaître. Merci.