7 octobre 2021

Mes trucs et astuces de grand mère

Par Mamie Solange

Ce blog s’intitulant Mamie Solange, je suis donc légitime pour dispenser des conseils de grand-mère, les meilleurs, les plus recherchés.

Aujourd’hui, je vous propose 5 astuces indispensables pour la vie quotidienne.

D’ailleurs, vous allez vous demander comment vous avez fait pour vous en passer jusqu’à aujourd’hui.

Vous allez apprendre tout sur les mites, les poux, les odeurs corporelles, les tomates et même sur le poulet.

Comment ne pas inviter les mites dans vos cachemires

Votre superbe dressing regorge de pièces de créateurs, de magnifiques ouvrages en pure laine vierge tissée à la main sur les hauts plateaux andins. Ils font votre fierté et attirent toutes les convoitises.

Celles de vos ami.es pensez-vous ? Peut-être mais bien plus encore celles de petits insectes volants à l’appétit féroce, les MITES ! A ne pas confondre avec les mythes dont il est bon d’avoir une connaissance au moins superficielle. Pensons au mythe de Pandore et de son coffret.

Mais je m’égare. Ce n’est point ici de vengeance divine dont je souhaite vous préserver (quoique…).

Ces bestioles affamées se servent dans vos vêtements et y laissent de vilains trous pas prévus par la mode du moment. Comme il est assez difficile de s’en débarrasser une fois installées, je vais vous expliquer comment leur refuser l’accès sans les imprégner de l’odeur (très chimique) de naphtaline ? (qui de plus se marie très mal avec votre parfum actuel)

Le plus classique, le plus connu est d’utiliser un bout de bois sec sur lequel vous déposez quelques gouttes d’huile essentielle de cèdre.

Comme pour ma propre grand-mère, l’astuce des sachets de lavande fonctionne toujours. (Euh, non, je ne conserve pas ma grand-mère avec des sachets de lavande).

J’avoue préférer l’odeur des feuilles de menthe qui, en plus d’éloigner les mites, parfume agréablement la pièce.

Certains ne jureront que par le dépôt d’un bocal en verre empli de clous de girofle. Le parfum n’est pas désagréable non plus sauf pour les bestioles.

A vous de choisir votre parfum préféré.

Toutes ces astuces fonctionnent et vos pulls angora ou pulls en poil de lapin ou de chèvre (doit-on le rappeler ?) seront bien à l’abri.

Comment fleurer bon des petons ?

Je vous ai expliqué comment lutter contre les mauvaises odeurs dans votre placard à chaussures, de vos chaussures seules. Oui mais… Les odeurs désagréables persistent. Comment osent-elles ? Après tout ce que vous avez fait contre elles !

Une petite enquête à la Sherlock s’impose. Si ce n’est ni votre placard, ni vos chaussures, ce ne peut être… que vous !
Je sais, aussi choquant que cela puisse paraître, notre corps émet des corps volatils dont certaines sont d’une fragrance plus ou moins délicate. Après tout, tout n’est qu’affaire de goût et de mesure.

Là, vos pieds délicats ne sentent pas la rose. La cause en est la transpiration et un long enfermement quotidien dans des chaussures.

Il vous faut diminuer les conséquences sans pouvoir enlever les causes car marcher pieds nus ne convainc pas votre supérieur et l’état des trottoirs ne vous y incite pas vraiment.

Le  soir, prenez un agréable bain de pied et si vous le pouvez plusieurs jours par semaine.

Ne vous contentez pas d’eau simple. Ajoutez-y quelques gouttes de vinaigre de vin. Rincez et essuyez bien vos pieds ensuite.

Vous pouvez varier avec un bain de pieds au thé. Faites infuser 3 à 4 sachets de thé noir (riche en tanins) dans deux litres d’eau et zou les arpions dedans.

Bien sûr, après, on sèche bien entre les orteils. Ce serait idiot de se créer une mycose.

Vous allez vite vous rendre compte que vos petits petons sentent bon maintenant. Et quand vous pouvez, restez pieds nus. C’est bon pour eux, pour votre posture et pour votre moral.

Comment ne pas gaspiller de la viande de poulet

Les temps sont durs, ma brave dame. Le bon roi Henri IV voulait sa poule au pot tous les dimanches. Pour ce que cela lui a réussi !

Vos ados vous la réclament rôtie. Le poulet fermier label bio a vu son prix s’envoler. Vous vous seriez bien rabattue sur des nuggets de poulet (1% de poulet recomposé garanti) mais vos bambins réclament un vrai poulet rôti, un plat de roi maintenant pour vos petits princes !. Et vous enragez chaque fois de voir toute la bonne (et chère) viande qu’ils abandonnent sur la carcasse sans remords. Ah les sagouins !

Non, vous n’êtes ni pingre, ni radine. Vous luttez contre le gaspillage alimentaire et c’est une bonne chose.

Comment récupérer toute la viande laissée sur ce pauvre poulet sans devoir comme à l’ordinaire passer une heure à gratter les os ?

Je vous propose deux techniques :

La plus simple, faites bouillir de l’eau, ajoutez la carcasse avec un oignon et des herbes de Provence. Quand toute la chair s’est détachée, enlevez le squelette et ajoutez des vermicelles. Vous avez sans effort une excellente et très nourrissante soupe de poulet !

La deuxième méthode convient si vous tapez encore et encore de la soupe au poulet ne vous enchante pas et si vous possédez un cuit vapeur. Mettez le reste du poulet dans le panier vapeur.

En dix minutes, la viande sera dissociée des os et vous pourrez l’utiliser pour ce que vous souhaitez. Quoi ? Une soupe au poulet et aux vermicelles ? C’était bien la peine que je me décarcasse !

J’aime pas la viande bouillie Ronchonne Monsieur mon époux

Comment faire rougir les tomates

Contrairement à ce que certains pourraient penser, cette astuce ne s’adresse pas qu’aux plus ruraux d’entre nous et même les personnes ne bénéficiant pas d’une parcelle de terrain seront ravies de connaître cette astuce face à des tomates vertes si toutefois ce n’est une caractéristique de variété.

Non, votre oncle Sigismond dont nous avons déjà parlé s’est moqué de vous. Il ne faut pas danser nue devant vos tomates pour les faire rougir, ni les bombarder de  compliments, ni leur offrir de somptueux tuteurs en argent.

Je m’adresse aujourd’hui aux consommateurs, ceux qui achètent des tomates encore un peu vertes et qui en sont désolés.

Leur belle salade sera moche et leur oncle sera déçu et les déshéritera et ils finiront leur vie dans le petit cabanon au fond du jardin (photo Versailles).

C’est dur, je sais mais je peux vous épargner ce destin à la Cosette. Vous avez une tomate bien mûre ?

Prenez vos tomates vertes et votre tomate mure. Enveloppez-les ensemble dans du papier journal. Vous serez surprise de la belle couleur de vos légumes-fruits.

Je profite de l’occasion qui m’est offerte par moi-même pour rappeler que les tomates sont plutôt des fruits. Si en France elles sont appréciées bien rouges en salade, en Espagne, il leur faut être bien vertes, les rouges étant consacrées aux sauces. Si vous n’avez pas de papier journal sous la main ou si vous avez la flemme, racontez cette anecdote à l’oncle Sigismond. Il sera ravi.

De savoir qu’il a échappé à une intoxication au plomb ajoute Monsieur mon mari qui ignore que plus aucun journal n’est imprimé avec cette encre toxique?

Comment clouer dans du bois

Vous voilà de nouveau avec votre marteau et votre clou. Vous avez même saisi un bout de carton suivant l’astuce précédente.
Attention : chaque astuce est différente et ce qui est valable pour les clous dans des endroits inaccessibles ne l’est pas pour en planter dans du bois.

Facile, me direz-vous ! Après tout, depuis des siècles, on plante des clous dans du bois pour construire des meubles, des cabanes (photo cabane polack) et même des œuvres d’art.

D’ailleurs, pour votre culture générale, ou savez-vous comment on devenait très riche aux Etats Unis pendant la mythique Ruée vers l’Or ? En vendant des pioches, des pelles et des clous, bien sûr.

Laissons là les vastes étendues du Far West pour nous concentrer sur notre bout de bois dans lequel il convient de planter notre clou. Vous avez un clou et un marteau. Tout débute à merveille.

Vous craignez une entourloupe ? Votre bois trop sec pourrait se fendre ? Dans ce cas de figure, émoussez légèrement la pointe du clou. Légèrement j’ai dit.

Prenez un autre clou et de votre main délicate, donnez un léger coup de marteau sur la pointe.

Parfait. Maintenant, allez-y. Tapez, enfoncez ce clou. Euh, c’est sûr, il est bien enfoncé.

Pour limiter la conséquence de votre entrain, prenez un chiffon propre. Mouillez-le et pliez-le en quatre. Posez-le sur la trace de marteau. Avec votre fer à repasser réglé sur MAX, vous allez créer de la vapeur en repassant le chiffon. Cette vapeur va faire gonfler le bois et atténuer la marque laissée par votre enthousiasme. Vous pouvez renouveler l’opération jusqu’au résultat souhaité. Bien sûr, cette astuce ne fonctionne que sur du bois NON vernis.

Dans le cas d’une fissure pré existante (votre incompétence n’y est pour rien), utilisez une cire d’abeille dont la teinte est proche de celle de votre bois à réparer. Remplissez la fissure et ôtez l’excédent. Laissez sécher.

Sans les abeilles, c’est mieux.

P.S. : certains conseillent d’y verser de l’or fondu, ce qui serait du plus bel effet une fois refroidi. Ne sachant où se procurer de l’or garanti bio, je ne valide pas cette option.

Conclusion provisoire

Voilà mes cinq trucs de la semaine pour vous faciliter la vie au quotidien. Dites-moi si vous avez apprécié le style et/ou les propos.

Et si vous avez testé mes astuces, surtout la dernière, celle que je ne valide pas, n’hésitez pas à me donner votre avis en commentaires. Merci et bonne semaine