13 mai 2021

Tout pour la musique (ou) et la musique bordel ?

Par Mamie Solange

Vivre par la musique

Ah la musique ! Comme pour beaucoup d’entre vous, elle rythme ma vie avec des périodes où je l’ai délaissée mais si peu. Réfléchissez un peu.

En avant en musique

J’ai grandi avec la voix cristalline de Joselito, l’enfant prodige basque espagnol, celle de Luis Mariano mais aussi celle de la Callas, des chœurs de l’Armée Rouge, les chansons à texte de Lény Escudéro, de Brassens et de Ferrat. Plus tard, en voiture avec ma mère, nous beuglions indifféremment des chansons de Michel Sardou comme La neige ou l’Internationale en espagnol. Seul critère : que l’on puisse hurler !

Cette enfance sur fond de musique variée a participé à mes goûts on ne peut plus hétéroclites. A part la musique d’opéra dont je ne sais apprécier que quelques airs, mes souvenirs sont liés à une chanson ou une musique. Des exemples ?

« Ti Amo » de Umberto Tozzi me renvoie à une fête foraine de mon adolescence.

« China girl » de David Bowie me trouve sur le pont supérieur du ferry reliant Patras au départ de Brindisi, une nuit pleine d’étoiles.

Pour « l’Autre Finistère » des Innocents, je redécouvre ce printemps stéphanois, allongée sur mon balcon, entourée de livres et de soleil.

« Me voilà seul » d’Aznavour a accompagné une rupture amoureuse voulue et malgré tout douloureuse.

« Twist in my sobriety » de Tanita Tikaram jouait en fond de mes études sans me lasser.

Bien plus tard, la chanson de Luz Casal, « Piensa en mi » m’évoque sans coup férir ma mère…

En fait, si je réfléchis, si je me souviens, la musique accompagne ma vie et certains titres resteront liés à des moments très précis de ma vie.

De nos jours

Mon quotidien est toujours rythmé par la musique, par celle que je découvre au hasard de mes balades, de mes rencontres, et d’internet. Bref, je vous dis tout ceci non pas pour vous raconter ma vie sous couvert d’évoquer des chansons. Non, je souhaite juste souligner que pour moi comme pour beaucoup d’autres, des chansons sont l’ancrage de souvenirs, qu’ils soient heureux ou malheureux. Qui ne se souvient pas de la chanson préférée de son père, de sa mère ou de son enfant ?

Et vous quels souvenirs sont liés à des chansons ? Que vous évoquent certaines chansons entendues par hasard dans un magasin, à la radio ou dans la rue ?

Un peu d’histoire en musique

Depuis la nuit des temps, l’Homme a eu besoin de s’accompagner de sons harmonieux selon ses gouts de l’époque. Un des plus vieux instruments de musique connu à ce jour, une flûte, a été découvert en 2008 dans la grotte de Hohle Fels en Allemagne. Il s’agit de plusieurs fragments d’os de vautour perforés de trous régulièrement espacés.

Les chants diphoniques mongols, les chants No japonais ou les chants polyphoniques corses ne sont pas appréciés par tous, loin s’en faut. Et que dire des chansons inventées par les enfants, qui mélangent mélodies et paroles ? Quelle importance tant on se régale à chanter avec eux, que ce soient leurs inventions ou celles apprises en cours ?

Pour certains, la mélodie et le rythme musical seront primordiaux. Pour d’autres, ce sera le texte. L’anglais sera la langue de prédilection pour l’écoute, ou le français ou l’espagnol ou le mongol. Souvent, nos goûts musicaux évoluent au gré de notre vie et de ses évènements. Quand les musiques latinos m’invitent généralement à danser, Raul Paz me fait rêvasser. « Balance ton quoi » d’Angèle me rassure sur la capacité de la jeunesse à gérer l’avenir. Patrick Bruel dont l’âge est proche du mien me conforte dans la possibilité de bien vieillir sans perdre son âme et Amel Bent dont je suis le parcours me charme toujours autant.

Que serait-on sans musique ? Que serait un monde silencieux, sans chansons, sans murmure du vent, sans les gazouillis des oiseaux, les rires des enfants. Il parait que c’est le sens qui disparaît en dernier.

Au revoir en musique

Alors, quand je mourrais, mettez de la musique, celle qui vous plaît, celle que vous aimez. Dansez, riez, rêvez.

Et si vous vous posez la question, j’ai écrit cet article sur « Cubano » de Raul Paz et je le clos sur « Soledad » du même chanteur.

Et vous, quelles sont vos chansons préférées ? Que vous rappellent-elles ? A quoi associez-vous la musique ? Un plaisir ou une nuisance ?