24 septembre 2021

Trucs et astuces de Mamie Solange 3

Par Mamie Solange

Nous nous retrouvons une fois de plus pour partager mes trucs et astuces de grand-mère.

 Ce blog s’intitulant Mamie Solange, je suis légitime pour dispenser des conseils du temps passé, les meilleurs.

Car quand j’étais jeune… Ok, je vous dispense de la suite.

Pour ce nouvel article, je vous propose 5 astuces indispensables pour la vie quotidienne 

Comment entretenir ses perles ?

Vous avez reçu de votre époux, de votre amant ou de votre mère-grand un magnifique collier de perles.

OK, il vous évoque un peu les années folles et Downton Abbey mais vous n’allez pas refuser ce cadeau sous prétexte qu’il est un brin démodé.

Vous savez que les modes vont et viennent. Ce n’est l’histoire que quelques semaines que le style Années Folles soient de nouveau d’actualité auprès des modeux-ses.

Certes, il est beau et long et coûteux ce collier.

D’ailleurs, heureusement qu’il vous a été offert avec un écrin et son certificat d’authenticité.

Sinon, d’un vous n’auriez pas su où le ranger et de deux, vous l’auriez flanqué en vrac dans votre coffret de colifichets à 3 sous.

Monsieur s’en mêle :

Il fut un temps, Très Chère, où, certificat ou pas, un tonton invité de la fête, ostensiblement sous son opulente moustache et avec l’assentiment éhonté de l’assemblée d’un coup de dent sur quelques perles, aurait rassuré l’heureuse héritière.

Si l’assistance au hasard de la fête avait égaré la mâle réassurance, c’est l’heureuse élue, qui, discrètement dans sa chambre l’aurait fait pour choisir le rangement.

Je reviens

Il vous reste un souvenir lointain d’éducation victorienne vous affirmant que les perles ne peuvent être portées que par des femmes mariées. De plus, le nombre de perles correspondrait aux nombres de jours de larmes versées pendant le-dit mariage. Et ces satanées perles ne vivent que sur la peau, supportent mal l’isolement et la chaleur.

A peine reçues et déjà pleines de revendications !

On dirait votre chat persan ou votre oncle Sigismond dont nous avons parlé dans un autre article.

D’ailleurs, ne serait-ce pas lui qui vous aurait offert cette babiole ? Dans le doute, chouchoutez-les.

Mon chat persan Hector. Il est si beau !

Pour leur entretien, Mesdames les Perles sont exigeantes : elles veulent être baignées régulièrement dans de l’eau minérale puis essuyées délicatement avec un chiffon doux.

Vous pouvez enfin les polir avec une peau de chamois propre bien sûr.

Et comme ces pimbêches ne supportent ni le noir complet ni le plein soleil, portez les régulièrement et nettoyez-les de même.

C’est votre oncle qui va être content de vous les voir arborer

en plein jogging !

Comment couper un carreau de faïence avec un stylo bille ?  

Vous vous êtes lancé.e avec entrain dans le DIY (bosse à la place de faire bosser les autres en bon français) et la rénovation de votre cuisine est en route.

Vous allez recycler les vieux carreaux de faïence de votre tante Aglaé de Sidonie (Clin d’œil pour les plus agé.es d’entre nous).

Elle va si peu dans sa maison de campagne de l’île d’Yeu que c’est un péché de laisser de tels carreaux prendre la poussière sans personne pour les admirer. Vous savez qu’elle sera impressionnée par votre initiative.

C’est du moins ce dont vous vous persuadez à cause du regard horrifié de la responsable d’entretien (la femme de ménage) de la bâtisse quand vous avez dégommé quelques carreaux du mur.

Pas beaucoup, ce dont vous avez besoin, une cinquantaine.

Vous vous répétez que votre tante n’y voit rien de toute manière et que vous êtes son unique trésor.

Bref, vous voilà dans votre cuisine et tout se déroule admirablement bien. A part un petit détail.

Ces magnifiques carreaux de faïence ne correspondent pas totalement aux dimensions de votre crédence (je viens d’apprendre ce mot, j’en profite pour le placer). Il faudrait les couper.

Et bien sûr, vous n’avez rien à votre disposition qu’un couteau à beurre, un feutre à dessin et un stylo bille.

Mamie Solange arrive à la rescousse.

Prenez votre feutre et tracez un trait de coupe sur votre carreau, là où vous en avez besoin. Et repassez avec la pointe de votre stylo bille plusieurs fois, assez fortement jusqu’à entendre un crissement.

Placez votre carreau en bord de table, pour que le morceau à enlever soit en dessus du vide et appuyez dessus d’un coup sec.

Vous avez réussi à trancher net, propre et sans bavures un carreau de faïence avec un stylo bille. Merci qui ? Hum ?

En revanche, si vous pouviez éviter de mentionner mon nom auprès de votre tante, je vous en saurai gré.

Monsieur s’en mêle :

Pour ma part, je remercierai les éboueurs qui enlèveront le gros tas  de gravats des infortunées victimes sacrifiées sur l’autel de cette méthode soit disant écologique.

Il est vrai que la scène se passe en cuisine.

Concrètement, je conseille vivement de s’aider d’une règle pour faciliter la régularité du trait de feutre et d’assurer la position de la dite règle en la fixant à l’aide de deux petites presses serrées avec discernement sur le carreau en sursis.

Cela facilitera grandement sur cette surface lisse le travail du stylo bille où seule la rectitude de l’éclatement léger de l’émail répondra de l’effet magique à la frappe en bord de table.

Et sans vouloir abuser, passez pour moi le bonjour à votre tante. Le mec lui il sait faire.

Je reviens

Ok, trop compliquée pour moi sa méthode. Vous choisissez votre méthode préférée mais après, n’allez pas vous plaindre que vous avez dû acheter des presses (c’est quoi ce truc ?) et tout ça…

Non mais !

Comment décaper un meuble sans produit chimique ?

Quel plaisir de découvrir tout ce qu’il est possible de faire par soit même. Vous avez acheté sur un vide-grenier une commode qui aurait pu être magnifique si ses précédents propriétaires ne s’étaient pas amusés à laisser leurs enfants ou petits-enfants gribouiller sur le meuble de partout.

La personne qui vous l’a vendue répétait d’un ton plaintif « mais c’est Dubuffet, Dubuffet ! ».

Vous, vous saviez bien que c’était une commode.

Faudrait pas vous prendre pour une cruche tout de même.  

Vous lui avez tendu votre billet de 50 euros en estimant que vous vous faisiez un peu arnaquer…

Mais n’est-ce pas le plaisir d’un vide-grenier ?

Vous allez nettoyer votre commode vous-même, comme l’adulte que vous êtes.

Comme vous vous êtes découvert une conscience écolo (il était temps !), vous cherchez une méthode qui n’utilise pas de produits chimiques. Et puis le décapeur thermique que vous vouliez louer vous reviendrait plus cher que la commode. C’est ballot.

Comme toujours, Mamie Solange a la solution :

Vous allez fabriquer une pâte décapante.

Dans un saladier, versez du savon de Marseille en copeaux ou en paillettes (ou râpez-le vous-même. Pas avec la râpe à fromage, tout de même ! Ou nettoyez-la bien après).

Délayez avec un peu d’eau tiède, juste un peu pour créer une pâte épaisse. Appliquez-la sur les parties à décaper.

Laissez reposer 10 minutes, le temps de déguster un excellent Earl Grey.

Je déconseille le jeu sur smartphone pendant l’attente, vous risquez de ne pas relever le nez pendant au moins une heure et ce serait dommage pour votre meuble.

La pâquerette n’est pas obligatoire.

Votre tasse de thé terminée, prenez une petite spatule en métal et grattez la pâte séchée en douceur. (ou une petite cuillère si vous n’avez rien d’autre mais le résultat sera plus aléatoire).

Vous allez avoir un meuble net, propre et décapé.

A vous de jouer de votre fibre créatrice, cire, vernis voire peinture !

Et pourquoi pas vous lancer dans une œuvre à la Dubuffet ?

Comment soigner la gueule de bois

Pour fêter la rénovation de votre commode, vous avez décidé de nettoyer également la cave à vins. Elle est propre. Et vide.

Votre crâne par contre résonne de mille tambours et votre cerveau se cogne aux parois.

Votre époux suggère que votre consommation de Clairette de Die n’y serait pas étrangère, bref que vous souffrez d’un léger abus de substances alcoolisées.

Il préconise douche froide et café salé. Vous êtes modérément tentée par son remède.

Votre meilleur ami vous conseille de traiter le mal par le mal et d’aller acheter quelques breuvages à boire avec lui. Vous avez un doute sur ce remède également au vu des tentatives d’évasion de votre estomac.

Que faire ?

Heureusement, il y a Mamie Solange ! (comme d’habitude en fait)

Vous avez bu plus que de raison et ce quelle qu’en soit la raison ! Vous étiez triste, déprimée, en colère ou folle de joie et vous avez oublié de compter les cadavres de bouteille s’entassant autour de vous.

Sachez tout d’abord que ce n’est pas bien. L’abus d’alcool nuit à la santé. La meilleure façon de lutter contre une gueule de bois (appelons les choses par leurs noms) est de ne pas dépasser votre seuil de tolérance.

C’est malin, me direz-vous. Et si c’est trop tard pour la leçon de morale ?

Eh bien, je ne vais pas vous laisser tomber.

Vous avez déjà assez mal à la tête comme ça.

Prenez un grand verre vide.

Au vu de votre état, il est bon de le préciser.

Versez-y le jus d’un demi-citron, un peu de sucre, complétez avec de l’eau fraîche. Puis une cuillère à soupe de bicarbonate de soude (si !) et une demi-aspirine effervescente.

Mélangez le tout et avalez le plus vite possible. Oui, ce n’est pas le meilleur cocktail du monde mais il remet le cerveau à sa place assez rapidement.

Et très vite, votre douleur ne sera plus qu’un souvenir.

On dit Merci qui ?

Merci Mamie Solange

Comment nettoyer ses objets en étain

Vos objets en étain, figurines, pichets et autres bidules paradent en bonne place sur le buffet de votre salle à manger.

D’ailleurs, quand j’étais petite, il m’arrivait d’aller avec mes parents chez des personnes possédant une superbe salle à manger dont ils ne se servaient jamais, à part pour la montrer aux invités avant de manger avec eux dans la cuisine.

Les meubles étaient planqués sous des housses de protection. Et je me demandais QUI pouvait mériter l’ouverture de cette pièce ?

Visiblement, pas notre venue.

Bref, foin de ces souvenirs d’enfance.

Je suis là pour vous.

Vos merveilleux objets sont ternes. Tous. Vous aviez l’habitude de vous recoiffer devant, l’air de rien et là, vous ne vous voyez plus.

Ne foncez pas chez votre ophtalmo. Attendez.

Les objets sont toujours là ? Bien. Allez chez votre épicier et achetez un pack de bières.

Non, pas pour vous consoler. Sinon, vous allez devoir appliquer le conseil numéro 4 de la semaine.

Ce serait dommage et peu efficace sur l’étain.

Prenez une bassine en plastique et mettez-y ces objets ternis en étain.

Non, ce n’est pas parce que vous avez le teint terne que vous devez mettre votre tête dans la bassine.

Tout votre étain est en place ?

Parfait.

Faites chauffer de la bière dans une casserole. Mettez un peu de bière chaude sur un coton à démaquiller. Frottez doucement le premier objet pris dans la bassine.

Une fois propre, déposez le délicatement sur la table de votre cuisine et passez au suivant.

Vous avez terminé ? Très bien. S’il vous reste une bouteille de bière, gardez-la pour d’autres usages ménagers.

Et buvez un grand verre d’eau.

Vous l’avez bien mérité !

PS : pourquoi la bassine ? Parce que j’avais envie !

Monsieur s’en mêle :

Vraiment lààà je suis déçu. Les étains polis sont de mauvais goût. C’est une tentative fallacieuse et médiocre de toute évidence vouée à l’échec de contrefaire le soyeux de l’argenterie. Non, l’étain a sa noblesse dans le satiné de sa patine naturelle. Et attention quand on y touche. Il marque. Prenez-le toujours avec un chiffon ou une peau. 

Attention : si l’abus d’alcool est toujours fortement déconseillé,  l’étain, lui, est naturellement toxique. Et les étains dits ‘’alimentaires’’ gardent toujours une petite note de suspicion.

Conclusion provisoire

Voilà mes cinq astuces de la semaine pour vous faciliter la vie au quotidien. Dites-moi si vous avez apprécié le style et/ou les propos.

Et si vous avez testé mes astuces, surtout la 4, n’hésitez pas à me donner votre avis en commentaires.

Merci et bonne semaine !